Kecárna Playlisty
Obnov stránku
Desktop verze
Horní menu

Léger tel un air de printemps
Sur mes épaules comme un torrent
Glissent vos pleurs, vos tourments
Si risibles douleurs aux yeux de l’insolent

Vos cauchemars sont mes plus beaux songes
Entouré d’êtres immondes que les rats rongent
Je contemple cette indicible beauté
Que sont vos doux rêves assassinés

Et ainsi je vole avec le faucon
Les esprits libres, loin de la raison
Démocrate et servile qui réduit
Ma liberté à l’exercice de mes droits civils

Lorsque je toucherai terre
Ce sera pour que mes serres
Agrippent sa proie, la serrent
Et de mon bec me gaver de votre misère

Je préfère, tel un faucon, planer allégrement
Ô plénitude, exilé dans mon isolement
Au-delà de la cime de vos plus hautes espérances
Je me nourris grassement loin de votre maigre pitance

Text přidal roman59

Tento web používá k poskytování služeb, personalizaci reklam a analýze návštěvnosti soubory cookie. Používáním tohoto webu s tím souhlasíte. Další informace.