La Belle Helen - Au mont Ida, trois deeses - text

PÂRIS
Au mont Ida, trois Déesses
se querellaient dans un bois.
Quelle est, disaient ces Princesses,
la plus belle de nous trois?

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

Dans ce bois passe un jeune homme,
un jeune homme Irais et beau (C'est moi!)
Sa main tenait une pomme,
vous voyez bien le tableau.

Ah, holŕ, eh! Le beau jeune homme,
im instant, arrętez-vous,
et veuillez donner la pomme
ŕ la plus belle de nous.

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

L'une dit: j'ai ma réserve,
ma pudeur, ma chasteté,
donne le prix ŕ Minerve,
Minerve l'a mérité.

Evohé, que ces Déesses,
ont de drôles de façons.

L'autre dit: j'ai ma naissance,
mon orgueil et mon paon.
Je dois l'emporter, je pense,
donne la pomme ŕ Junon.

Evohé, que ces Déesses,
ont de drôles de façons
pour enjôler les garçons, .

La troisičme, ah, la troisičme!
La troisičme ne dit rien;
Elle eut le prix tout de męme,
Calchas, vous m'entendez bien!

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

Text přidal marekmah

Video přidal marekmah


Přihlášení

Registrovat se

Nezařazené v albu

Offenbach Jacquestexty

Tento web používá k poskytování služeb, personalizaci reklam a analýze návštěvnosti soubory cookie. Používáním tohoto webu s tím souhlasíte. Další informace.