playlist

Quand j'étais chez mon père - text

Quand j'étais chez mon père,
apprenti pastoureau,
il m'a mis dans la lande,
pour garder les troupiaux.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais guère.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais biaux.

Mais je n'en avais guère,
je n'avais qu'trois agneaux;
et le loup de la plaine
m'a mangé la plus biau.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais guère.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais biaux.

Il était si vorace
n'a laissé que la piau,
n'a laissé que la queue,
pour mettre à mon chapiau.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais guère.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais biaux.

Mais des os de la bête
me fis un chalumiau
pour jouer à la fête,
à la fêt' du hamiau.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais guère.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais biaux.

Pour fair' danser l'village,
dessous le grandormiau,
et les jeun's et les vieilles,
les pieds dan les sabiots.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais guère.
Troupiaux, troupiaux,
je n'en avais biaux.

Text přidala Dreamchaser

Video přidal Alheiza


Přihlášení

Registrovat se

The trees they grow so high (Early one morning)

Sarah Brightmantexty

Tento web používá k poskytování služeb, personalizaci reklam a analýze návštěvnosti soubory cookie. Používáním tohoto webu s tím souhlasíte. Další informace.