Aléa - text

Sur les traces de l’aléa
On s’approche, on s’approche pas
Adossé aux méandres
De tes hauts, de tes bas
Ravivé par tes cimes
Lessivé par tes plats
On s'accroche aux déliés
Fous à lier, de tes pas
Sur la piste, là-haut
On fredonne mais ca sonne faux
On épouse la valse
Du lent flottement de ta peau
Tu pénètres, tu fais naître
Les caprices d'un flot
Qu'ici-bas on émiette
En l'attente dilettante
D’un prochain soubresaut

C’est moi qui reste dans la brume
A digérer tes enclumes
Mais c’est pas moi qui pars
Avec le goudron et les plumes
Et c’est d’une telle évidence
Que notre évidente évidence
Devrait nous réserver
Une autre paire de manches
Et peu m’importe la brume
Au diable tes enclumes
Oui c’est bien toi qui pars
Avec le goudron et les plumes
Et c’est d’une telle évidence
Que notre évidente évidence
Devrait ressusciter
Moi j’en crève d’impatience

Sur les traces de l’aléa
On s’éloigne, on s’éloigne pas
On patiente en silence
Sans perte ni tracas
La démence les déviances
Ancrés au creux de soi
On s'allume, on s'enfume
On fait feu de tout bois
Sur la piste, là-haut
Sous ton charme en pipeau
On résume on présume
Nos vies au fil de l'eau
Dérivé vers tes îles
Habité jusqu'aux os
On s’enrhume, on s’enfume
Quand tu souffles le froid, le chaud

C’est moi qui reste dans la brume
A digérer tes enclumes
Mais c’est pas moi qui pars
Avec le goudron et les plumes
Et c’est d’une telle évidence
Que notre évidente évidence
Devrait nous réserver
Une autre paire de manches
Et peu m’importe la brume
Au diable tes enclumes
Oui c’est bien toi qui pars
Avec le goudron et les plumes
Et c’est d’une telle évidence
Que notre évidente évidence
Devrait ressusciter
Moi j’en crève d’impatience

Dans le vent de l’aléa
Je m’accroche je décroche pas
Agrippé à tes cendres
Qui s’effritent sous mon poids
Décidé par tes cils
Décimé par tes lois
Je m’oublie, je m’écris
Jusqu’à l’extinction de voix
Sur la piste, là-haut
Je refais les niveaux
Je contemple le vide
En l’attente du grand saut
Le souffle d’une brise
Caressant mon ego
Qui ne tient qu’à un fil
Entre tes ciseaux
Et peu m’importe la brume
Au diable tes enclumes
Non c’est pas moi qui pars
Avec le goudron et les plumes
Et même si je perds confiance
En l’évidence de l’évidence
Ca devrait susciter
Une autre perte de conscience

Text přidal roman59

Video přidal roman59

Tento web používá k poskytování služeb, personalizaci reklam a analýze návštěvnosti soubory cookie. Používáním tohoto webu s tím souhlasíte. Další informace.