L'emprise - text

Nous sommes entrés dans l'église
Endroit lugubre à souhait
Ce fut pour nous une surprise
Voyant ce qui s'y cachait
Nous, prêts à tous les sacrilèges,
Nous, riant de tout maléfice,
Nous moquant de tout sortilège,
Belzébuth crie " ce sont mes fils " tôt !

En face de nous, une femme dansait.
Nue, dans la moiteur de cette antre,
Elle mit le feu à nos pensées
Et le diable dans nos ventres
Ses ondulations érotiques,
Ses reflets dans des flaques noires,
Sa danse devenait hypnotique
Sur des rythmes incantatoires.

Nous étions déjà dans son jeu,
Nous étions déjà perdus.
Nous ressentions déjà le feu,
En descendant vers l'inconnu.
Après une poursuite infernale,
La déesse se tourna d'abord,
Puis dit " Je suis Maîtresse du Mal,
Sentez les flammes lécher vos corps ! "

Pour toujours soumis à ses charmes,
Nous sommes désormais captifs.
Même pas le bruit d'une larme,
N'est perçu par d'autres naïfs
D'autres nous rejoignent encore,
Lâchés dans un état de transe,
Toujours la douleur sans la mort,
La mort serait la délivrance.

Tous ceux qui rampent ici bas sont autant d'éternelles souffrances
Tous ceux qui crèvent comme ça n'ont pas demandé la naissance.

Text přidal roman59


Přihlášení

Registrovat se

First Act

Act of Crueltytexty

Tento web používá k poskytování služeb, personalizaci reklam a analýze návštěvnosti soubory cookie. Používáním tohoto webu s tím souhlasíte. Další informace.